vendredi 19 mars 2010

En 2009 à Taïwan, il y a eu 26 000 demandes officielles de mises sur écoutes...


Le Premier ministre, Wu Den-yih, a écouté aujourd’hui le rapport du ministre de la Justice par intérim, Huang Shi-ming, sur les garanties du droit au secret de la correspondance pour les citoyens. Les mises sur écoutes ont ainsi fortement diminué l’année dernière : seules 26 000 demandes de mises sur écoutes ont été formulées, concernant 92 000 lignes téléphoniques, et 87% de ces demandes ont été autorisées. Le directeur général adjoint du bureau gouvernemental de l’Information a expliqué la position du Premier ministre Wu Den-yih en ces termes : « Il estime que la constitution garantit aux citoyens le droit au secret de la correspondance. La mise sur écoute des citoyens par des organisations gouvernementales doit se faire selon les besoins des enquêtes criminelles ou de la sécurité de l'État, et ce, conformément à la loi et au principe de nécessité. Le champ d’application des écoutes doit être le plus réduit possible, pour éviter d’enfreindre les droits de l’homme ». Le Premier ministre a aussi exigé que les écoutes sauvages effectuées par des personnes non autorisées soient réprimées par l’action conjointe des ministères de la Justice et de l’Intérieur.
(Radio Taïwan international, le 18-03-2010)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire