mardi 30 mars 2010

Une émission radio destinée à des agents clandestins francophones ?


Les anglo-saxons les appellent des Numbers Stations. En France on pourrait les appeler Stations de nombres ou encore de chiffres, mais en fait, généralement, on conserve l'appellation anglo-saxonne. Très nombreuses durant la Guerre froide, elles disparurent progressivement après la chute de l'Union soviétique. Si un regain d'activité a été noté au début des années 2000, elles semblent de nouveau en déclin. Les seules à être régulièrement présentes le sont principalement en langue espagnole et concernent l'activité des services de renseignement cubains. Car pour ceux qui l'ignoreraient encore, ces étranges émissions constituées de suites de chiffres que l'on peut encore écouter en ondes courtes, émanent de services de renseignement qui diffusent ainsi leurs instructions à leurs agents clandestins. N'en déplaise aux partisans des nouvelles technologies qui ne voient qu'Internet et autres systèmes satellitaires, les ondes courtes ne sont pas mortes, loin s'en faut. Les services américains le redécouvrent régulièrement avec autant d'étonnement lorsqu'ils interpellent des agents présumés des services cubains. Ceux-ci reçoivent la majeure partie de leurs instructions à travers des émissions radios qu'ils écoutent chez eux à l'aide d'un récepteur ondes courtes.
Les Cubains ne sont pas les seuls à utiliser encore ce procédé. Un service beaucoup plus moderne y a régulièrement recours. Il s'agit du Mossad israélien. Mais dans ce cas ces émissions sont constituées uniquement de suites de lettres et non pas de chiffres, et le tout en langue anglaise. On le constate régulièrement la recrudescence soudaine de ce type d'émission annonce souvent une activité particulière des services de renseignement israéliens. Des radio-amateurs spécialisés dans ce domaine l'ont d'ailleurs rapporté après l'assassinat d'un cadre du Hamas à Dubaï, une opération imputée justement au Mossad...
Si durant la Guerre froide ce type d'émission pouvait être écouté dans bon nombre de langues dont le français, ce n'est plus le cas depuis la chute de l'URSS.
C'est pourquoi il mérite d'être signalé le message intercepté le 17 mars 2010 par un amateur d'écoutes. En effet un message de ce type a été entendu et enregistré. Hans, le spécialiste en question, l'a enregistré et analysé. Il nous fait part de ses conclusions dans cette vidéo que l'on peut visionner sur youtube en cliquant sur l'image ci-dessous.
Selon Hans, cette émission proviendrait de Russie. La langue utilisée laisserait penser qu'elle est destinée à un pays francophone.
On pense bien sûr à l'Afrique, car qui pourrait s'imaginer que les services de renseignement russes transmettent leurs instructions ainsi aux hypothétiques agents clandestins qu'ils auraient encore en France ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire