lundi 13 février 2012

Israël ne partage plus avec les États-Unis ses renseignements concernant l'Iran...


Newsweek s'appuie sur des sources officielles à Washington et affirme qu'au cours de sa dernière visite aux États-Unis le chef du Mossad, Tamir Pardo, a tenté de vérifier quelles seraient les conséquences d'une attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes sans le soutien américain. On sait que des divergences de vue existent entre Israël et les États-Unis sur la façon d'aborder la question iranienne, mais il s'avère à présent qu'à Jérusalem l'option d'une attaque israélienne est plus que jamais à l'ordre du jour. En effet, si l'on en croit les médias américains, les responsables israéliens tentent à présent de vérifier quelles pourraient être les conséquences d'une action militaire unilatérale contre l'Iran. Un article publié aujourd'hui par le magazine Newsweek révèle en effet que le chef du Mossad, Tamir Pardo, était il y a quelques semaines aux États-Unis précisément pour obtenir une réponse à cette question. Selon Newsweek l'administration américaine ne partage pas le point de vue israélien selon lequel il faut stopper à n'importe quel prix les efforts iraniens de se doter de l'arme nucléaire. Washington estime au contraire qu'il faut maintenir les sanctions qui ont pour objet de provoquer un effondrement de l'économie iranienne tout en préservant l'économie mondiale et éviter ainsi une crise pétrolière internationale. C'est dans ce contexte que le magazine revient sur la visite aux États-Unis du chef du Mossad, une visite révélée inopinément lors d'un débat au sénat. Aujourd'hui le magazine cite des responsables américains qui ont suivi la visite de Tamir Pardo. Selon ces derniers, le chef du Mossad aurait entre autres tenter d'obtenir des responsables américains des réponses sur le dossier iranien. Quelle est la position des États-Unis sur une éventuelle attaque sur les sites nucléaires iraniens ? Quelle serait la réaction de Washington si Israël lançait tout seul une attaque ? aurait demandé Tamir Pardo à ses interlocuteurs. Et Newsweek de conclure que depuis quelques temps Israël ne partage plus ses informations et ses renseignements avec les États-Unis. Selon le magazine, ce serait la raison pour laquelle le secrétaire à la Défense, Leon Panetta, serait parvenu à la conclusion qu'Israël pourrait attaquer l'Iran d'ici le mois de juin prochain.
(Kol Israël, le 13-02-2012)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire