lundi 22 octobre 2012

A Taïwan, polémique sur la sécurité des téléphones portables utilisés par le Bureau à la sécurité nationale...

Le Directeur du Bureau à la Sécurité Nationale, Tsai Der-sheng, a indiqué aujourd’hui qu’il n’existe aucun risque de piratage ou d’écoute des téléphones portables utilisés par le personnel de son Bureau. En réalité, Tsai Der-sheng répondait à l’inquiétude des députés quant à la fiabilité de la firme chinoise Huawei. Tsai Der-sheng a donné le gage aux députés de la sécurité optimale des téléphones des membres de son Bureau, spécialement conçus à cet effet : « Si vous utilisez l’équipement de protection d’informations élaboré par le Bureau à la Sécurité Nationale, nous pouvons garantir ces restrictions de sécurité. Si vous utilisez tout autre téléphone normal, nous ne pouvons rien garantir. » Selon le Bureau à la Sécurité Nationale, ces téléphones spéciaux sont munis d’un système fiable assurant le caractère secret et ultra-protégé des conversations, sachant que ce système n’est infaillible que si les deux parties recourent à ce type d’appareil. Précisons que les doutes émis par les députés taiwanais viennent d’un récent rapport du congrès américain exigeant du gouvernement américain de ne pas travailler avec l’opérateur chinois Huawei. Certains députés taiwanais jugent crédible le risque de voir les autorités chinoises recourir aux services de Huawei pour un usage illégal, d’autant que plusieurs opérateurs taiwanais utilisent cette même infrastructure. Quant à ce risque d’écoute illégale via la firme chinoise, Tsai Der-sheng n’a ni démenti, ni confirmé ce risque, soulignant seulement que, Taiwan étant un pays libre, les citoyens taiwanais jouissent de la liberté de choisir leur propre opérateur. (Radio Taïwan international, le 23-10-2012)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire